Contraintes du dernier kilomètre

Comme de plus en plus d’entreprises exigent une disponibilité 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 de leurs réseaux, elles ne peuvent pas se permettre de « mettre tous leurs œufs dans un même panier ». Même le MPLS avec son SLA tant vanté de « 5-9 », a des difficulté avec la disponibilité du dernier kilomètre. Le SD-WAN offre une voie à suivre qui améliore considérablement le temps de disponibilité du dernier kilomètre sans augmenter considérablement les coûts.

Tentatives précoces pour résoudre le problème

Les efforts initiaux pour résoudre les problèmes et les limitations du dernier kilomètre ont eu un succès limité. Pour améliorer la disponibilité globale du site, les gestionnaires réseau couplaient une connexion MPLS avec une connexion Internet de secours, ce qui avait pour effet de gaspiller la capacité de l’Internet de secours. Un basculement provoquait également la perte de toutes les sessions en cours et, généralement, le processus et le calendrier de basculement était loin d’être idéaux.

Une autre tentative à consisté à agréger les liens – regrouper plusieurs services de transport du dernier kilomètre. Cela a amélioré la bande passante du dernier kilomètre et la redondance, mais n’a pas créé d’avantages pour la bande passante de kilomètre intermédiaire. Fonctionnant au niveau de la couche de liaison, l’agrégation de liens n’est pas à proprement parler un réseau défini par logiciel, mais le concept de combinaison de plusieurs services de transport a ouvert la voie au SD-WAN qui s’est avéré être une solution pour la transformation digitale d’aujourd’hui.

Comment le problème est résolu aujourd'hui

S’appuyant sur le concept d’agrégation de liens pour combiner plusieurs services et types de transport, le SD-WAN améliore le concept en déplaçant la fonctionnalité vers le haut de la pile. Le SD-WAN regroupe les services du dernier kilomètre, en les représentant comme un seul canal vers l’application. Le SD-WAN est chargé de compenser les différences dans la qualité des lignes, de prioriser l’accès aux services et de résoudre d’autres problèmes lors de l’agrégation de différents types de lignes.

Avec Cato, nous optimisons le dernier kilomètre en utilisant plusieurs techniques telles que le routage basé sur des politiques, la prise en charge du WAN hybride, les liens actif/actif, l’atténuation de la perte de paquets et la QoS (en amont et en aval). Cato est capable d’optimiser le trafic sur le dernier kilomètre, mais aussi sur le kilomètre intermédiaire, ce qui permet une optimisation de bout en bout pour maximiser le débit sur l’ensemble du chemin. Le besoin de disponibilité élevée, de bande passante élevée et de performances est satisfait en permettant aux clients de prioriser le trafic par type d’application et qualité de liaison, et d’attribuer dynamiquement le lien le plus approprié à une application.

Le Cato Socket est un équipement SD-WAN provisionné sans intervention humaine déployé à des emplacements physiques. Cato Socket utilise plusieurs liens Internet dans une configuration active/active pour maximiser la capacité, prend en charge la liaison 4G/LTE pour le basculement et applique les algorithmes respectifs d’optimisation du trafic et d’élimination des pertes de paquets.

Willem-Jan Herckenrath, directeur TIC pour Alewijnse, décrit comment Cato Cloud a répondu aux exigences de connectivité réseau de son entreprise avec une plateforme unique : « Nous avons réussi à remplacer nos liens MPLS du dernier kilomètre par des liens Internet tout en maintenant la qualité de notre système de visioconférence haute définition et de notre plateforme Citrix pour la CAO 2D et 3D dans toute l’entreprise. »

Le SD-WAN ouvre la voie

Les fonctionnalités et capacités de Cato Cloud permettent aux entreprises de se libérer des contraintes du MPLS et de la connectivité Internet du dernier kilomètre et ouvrent des possibilités d’amélioration de la disponibilité, de l’agilité, de la sécurité et de la visibilité. Les applications gourmandes en bande passante et les migrations vers le cloud ont révolutionné la transformation WAN avec le SD-WAN au premier plan.

FAQ sur le SD-WAN

  • Qu’est-ce qu’un SD-WAN ?

    Les périphériques SD-WAN (Software-defined Wide Area Network) reposent dans des emplacements de l’entreprise et forment une couche cryptée entre eux sur tout service de transport sous-jacent, y compris les services MPLS, LTE et Internet haut débit.

  • Quels sont les avantages du SD-WAN ?

    Réduction des coûts de la bande passante : La bande passante MPLS est coûteuse. Sur la base du « coût par bit », le MPLS est nettement plus cher que la bande passante de l’Internet public. Le surcoût dépend d’un certain nombre de variables, dont l’emplacement n’est pas le moindre. Cependant, les coûts du MPLS ne résultent pas seulement des frais de bande passante considérablement plus élevés. La fourniture d’une liaison MPLS prend souvent des semaines ou des mois, quand un déploiement SD-WAN comparable peut souvent être effectué en quelques jours. Dans les affaires, le temps c’est de l’argent, et la suppression du goulot d’étranglement qu’est le WAN peut être un énorme avantage concurrentiel.
    Un réseau de cconfiance sur un Internet non fiable : la possibilité de connecter des emplacements à plusieurs services de données s’exécutant dans des configurations active/active. Grâce à un basculement en moins d’un seconde, les sessions peuvent, en cas d’interruption, emprunter de nouveaux transports sans perturber l’application.
    Communications sécurisées : la connectivité cryptée sécurise le trafic en transit sur tout transport.
    Bande passante à la demande : la possibilité d’augmenter ou réduire instantanément la bande passante, afin que vous puissiez vous assurer que les applications critiques reçoivent la bande passante dont elles ont besoin lorsqu’elles en ont besoin.
    Activation immédiate de sites : configurez un nouveau bureau en quelques minutes au lieu de plusieurs semaines ou mois avec le MPLS. Les nœuds SD-WAN s’autoconfigurent et peuvent utiliser la 4G/LTE pour un déploiement instantané.

  • Quelles sont les principales tendances qui motivent l’adoption du SD-WAN ?

    Les entreprises ont construit leurs réseaux en utilisant des services de télécommunications traditionnels, tels qu’un service MPLS managé. Ces services sont coûteux, il faut des semaines ou des mois pour les activer, et il faut attendre chaque fois que le fournisseur de services effectue la moindre modification.
    Le SD-WAN offre une échappatoire à cela, en apportant agilité et rentabilité à la connectivité réseau informatique. Le SD-WAN relie des emplacements avec plusieurs connexions Internet, en les agrégeant avec une couche cryptée. Les politiques, le routage orienté applications et l’évaluation dynamique des liens dans la couche permettent une utilisation optimale des connexions Internet sous-jacentes.
    Enfin, le SD-WAN offre les bonnes caractéristiques de performances et de disponibilité en tirant parti de l’Internet public peu coûteux avec la sécurité et la disponibilité nécessaires à l’entreprise.

  • Quelles sont les limitations du SD-WAN ?

    Absence de dorsale mondiale : les appliances SD-WAN reposent sur l’infrastructure réseau sous-jacente. Cela signifie qu’elles ne peuvent à elles seules répondre au besoin d’une dorsale réseau performante et fiable.
    Absence de fonctionnalités de sécurité avancées : les appliances SD-WAN aident à répondre à de nombreux cas d’utilisation des réseaux modernes, mais pas aux exigences de sécurité. En conséquence, les entreprises doivent souvent gérer tout un patchwork d’appliances de sécurité et de réseau issues de différents fournisseurs (comme les CASB) pour répondre à leurs besoins. Cela entraîne une augmentation des coûts et de la complexité du réseau, car chaque appliance doit être acquise, mise en place et gérée par l’informatique interne ou par un MSP.
    Pas de prise en charge du personnel mobile. Les appliances SD-WAN sont conçues pour la connectivité site à site. Elles n’assurent pas la connexion sécurisée des utilisateurs mobiles