Un historique du SD-WAN

Les premiers jours - PPP et relais de trames

Dans les années 1980, pour connecter des réseaux locaux situés à des emplacements différents, ont utilisait des lignes louées point à point (PPP). Il s’agissait typiquement de connexions DS0 (56 Kbits/s), et plus tard de connexions T1/E1 ou T3/E3 plus rapides et plus coûteuses qui pouvaient également être achetées sous forme de lignes fractionnées T1 ou T3 à un coût beaucoup plus bas.

Le service de relais de trames a été introduit au début des années 1990. Les mêmes connexions qu’avec le PPP pouvaient être utilisées pour se connecter à un « cloud » d’un fournisseur de services. Il n’était plus nécessaire d’acheter et de gérer des liens individuels entre chacun des sites. Par rapport au PPP, le relais de trames a réduit les coûts mensuels du réseau étendu (WAN) avec beaucoup moins de connexions physiques à gérer. Il a permis de partager la bande passante coûteuse de la liaison du dernier kilomètre entre plusieurs connexions distantes et il utilisait un équipement de routeur moins coûteux que le PPP. Les avantages en termes de coûts d’investissement et d’exploitation du relais de trames ont fait exploser la croissance du WAN d’entreprise dans le monde entier et dans les 5 ans suivant son introduction, même les entreprises les plus conservatrices avaient migré vers le relais de trames.

Le MPLS dépasse le PPP

Dans les années 2000, le MPLS a succédé au relais de trames et a été conçu comme une solution basée sur IP pour les opérateurs afin de faire converger la voix, la vidéo et les données sur le même réseau. Aujourd’hui le MPLS, déploiement le plus courant des WAN d’entreprise, est un protocole sans connexion, tandis que relais de trames est orienté connexion. Cette différence a donné au MPLS un avantage avec une latence réduite dans les appels vocaux en direct et une qualité de service améliorée.

La dernière innovation du WAN est née

En avril 2013, le Conseil d’administration de l’ONUG a tenu sa réunion semestrielle au siège d’UBS, au cours de laquelle ont été partagés des cas d’utilisation qui nécessitaient des solutions que les fournisseurs ne fournissaient pas ou ne proposaient pas encore. Le Conseil d’administration de l’ONUG a invité une poignée d’invités à faire part de leurs commentaires et suggestions, notamment Jim Kyriannis, Directeur de programme pour l’architecture technologique à l’Université de New York, qui a contribué au cas d’utilisation « Branch Office Has Multiple Paths to Headquarters ».

C’est lors de la conférence de l’ONUG organisée par JPMorgan Chase qui a suivi que le cas d’utilisation a de nouveau été présenté et que son titre a été transformé en SD-WAN. La communauté de l’ONUG a été invitée à voter sur neuf cas d’utilisation lors de cette réunion et c’est le cas d’utilisation SD-WAN de Jim qui a obtenu la grande majorité des voix de la communauté. Le Groupe de travail SD-WAN de l’ONUG a été créé et a collaboré avec 17 fournisseurs à la validation de concepts, notamment à des discussions sur le coût, les risques, les avantages et la valeur.

Avantages et inconvénients du MPLS ?

Au fur et à mesure que l’adoption du MPLS augmentait, de plus en plus d’organisations ont commencé à comprendre que le MPLS offrait des avantages économiques et technologiques par rapport au relais de trames, provoquant alors une migration rapide vers le MPLS. Aujourd’hui, un changement similaire se produit alors que les entreprises commencent à chercher à remplacer le MPLS par des réseaux basés sur SD-WAN. Qu’est-ce qui a provoqué ce nouveau changement de technologie réseau ? Quelles sont les principales différences entre le MPLS et le SD-WAN qui motivent aujourd’hui les organisations à chercher une autre solution ?

Avantages du MPLS

Inconvénients du MPLS

Fiable Coûteux
SLA Provisionnement lent

 

La plupart des entreprises comptent sur les services du MPLS pour sa fiabilité, avec des SLA qui garantissent la latence, la remise de paquets et la disponibilité. En cas de panne, le fournisseur MPLS résout le problème dans un délai déterminé ou doit payer les pénalités requises. Cependant, par rapport aux services Internet, le MPLS n’est pas intéressant en termes de budget. Selon Telegeography, au premier trimestre 2017, les prix médians de l’accès direct à Internet (DIA) à 10 Mbits/s sont potentiellement 33 % moins élevés que ceux du MPLS. Le temps nécessaire pour commander et installer des circuits MPLS est un autre facteur dans l’environnement dynamique d’aujourd’hui. Selon l’emplacement, le provisionnement peut prendre de 3 à 6 mois.

Passer du MPLS au SD-WAN

Face à la combinaison d’exigences croissantes en matière de bande passante et de budgets réseau restreints, le SD-WAN résout les problèmes de coût et d’évolutivité propres au MPLS sans sacrifier la qualité de service. Le SD-WAN offre les avantages suivants :

  • Il gère une variété de connexions et achemine dynamiquement le trafic sur le meilleur service de transport disponible, qu’il s’agisse du MPLS, du câble, de xDSL ou de 4G/LTE.
  • il fournit une redondance et une plus grande capacité en utilisant des liens à moindre coût avec de multiples connexions à chaque emplacement.
  • il mesure la qualité du transport en temps réel (latence et perte de paquets) de chaque connexion et applique le routage à base de règles (PbR) au trafic spécifique à l’application de routage sur le service de transport le plus approprié.

Résultat : le délai d’installation et de livraison est beaucoup plus court qu’avec le MPLS. Certaines solutions SD-WAN offrent un provisionnement sans intervention qui permet au point de terminaison de configurer sa connexion au WAN en utilisant la combinaison de services disponible à chaque emplacement ; un site peut ainsi être mis en ligne rapidement sans qu’il soit besoin d’un expert en réseau pour effectuer l’installation.

Projections de l’industrie

Les technologies naissent de la nécessité de résoudre les problèmes qui se posent au fil du temps. L’essor du SD-WAN est né de l’évolution de l’environnement d’entreprise et de la nécessité d’adapter l’infrastructure du WAN pour répondre à ces besoins tout en respectant les budgets.

Dans leurs projections, les experts de l’industrie sont unanimes : la migration du MPLS vers le SD-WAN a commencé et continue de croître rapidement. Andrew Lerner, vice-président de la recherche chez Gartner, prévoit que « d’ici la fin de 2019, 30 % des entreprises auront déployé la technologie SD-WAN dans leurs succursales, contre moins de 1 % aujourd’hui ». Autre indicateur : les revenus provenant des fournisseurs de SD-WAN croissent au rythme de 59 % par an, selon les estimations de Gartner, et devraient représenter un marché de 1,3 milliard de dollars d’ici 2020.

Les fournisseurs de solutions SD-WAN tels que Cato Networks peuvent aider les entreprises à opérer la transition et à relever les défis des environnements WAN d’aujourd’hui. Abonnez-vous au blog de Cato Networks pour découvrir les derniers développements des technologies SD-WAN. Pour en savoir plus, consultez les projections sur le SD-WAN et le SASE de Cato Networks.

FAQ sur le SD-WAN

  • Qu’est-ce qu’un SD-WAN ?

    Les périphériques SD-WAN (Software-defined Wide Area Network) reposent dans des emplacements de l’entreprise et forment une couche cryptée entre eux sur tout service de transport sous-jacent, y compris les services MPLS, LTE et Internet haut débit.

  • Quels sont les avantages du SD-WAN ?

    Réduction des coûts de la bande passante : La bande passante MPLS est coûteuse. Sur la base du « coût par bit », le MPLS est nettement plus cher que la bande passante de l’Internet public. Le surcoût dépend d’un certain nombre de variables, dont l’emplacement n’est pas le moindre. Cependant, les coûts du MPLS ne résultent pas seulement des frais de bande passante considérablement plus élevés. La fourniture d’une liaison MPLS prend souvent des semaines ou des mois, quand un déploiement SD-WAN comparable peut souvent être effectué en quelques jours. Dans les affaires, le temps c’est de l’argent, et la suppression du goulot d’étranglement qu’est le WAN peut être un énorme avantage concurrentiel.
    Un réseau de cconfiance sur un Internet non fiable : la possibilité de connecter des emplacements à plusieurs services de données s’exécutant dans des configurations active/active. Grâce à un basculement en moins d’un seconde, les sessions peuvent, en cas d’interruption, emprunter de nouveaux transports sans perturber l’application.
    Communications sécurisées : la connectivité cryptée sécurise le trafic en transit sur tout transport.
    Bande passante à la demande : la possibilité d’augmenter ou réduire instantanément la bande passante, afin que vous puissiez vous assurer que les applications critiques reçoivent la bande passante dont elles ont besoin lorsqu’elles en ont besoin.
    Activation immédiate de sites : configurez un nouveau bureau en quelques minutes au lieu de plusieurs semaines ou mois avec le MPLS. Les nœuds SD-WAN s’autoconfigurent et peuvent utiliser la 4G/LTE pour un déploiement instantané.

  • Quelles sont les principales tendances qui motivent l’adoption du SD-WAN ?

    Les entreprises ont construit leurs réseaux en utilisant des services de télécommunications traditionnels, tels qu’un service MPLS managé. Ces services sont coûteux, il faut des semaines ou des mois pour les activer, et il faut attendre chaque fois que le fournisseur de services effectue la moindre modification.
    Le SD-WAN offre une échappatoire à cela, en apportant agilité et rentabilité à la connectivité réseau informatique. Le SD-WAN relie des emplacements avec plusieurs connexions Internet, en les agrégeant avec une couche cryptée. Les politiques, le routage orienté applications et l’évaluation dynamique des liens dans la couche permettent une utilisation optimale des connexions Internet sous-jacentes.
    Enfin, le SD-WAN offre les bonnes caractéristiques de performances et de disponibilité en tirant parti de l’Internet public peu coûteux avec la sécurité et la disponibilité nécessaires à l’entreprise.

  • Quelles sont les limitations du SD-WAN ?

    Absence de dorsale mondiale : les appliances SD-WAN reposent sur l’infrastructure réseau sous-jacente. Cela signifie qu’elles ne peuvent à elles seules répondre au besoin d’une dorsale réseau performante et fiable.
    Absence de fonctionnalités de sécurité avancées : les appliances SD-WAN aident à répondre à de nombreux cas d’utilisation des réseaux modernes, mais pas aux exigences de sécurité. En conséquence, les entreprises doivent souvent gérer tout un patchwork d’appliances de sécurité et de réseau issues de différents fournisseurs (comme les CASB) pour répondre à leurs besoins. Cela entraîne une augmentation des coûts et de la complexité du réseau, car chaque appliance doit être acquise, mise en place et gérée par l’informatique interne ou par un MSP.
    Pas de prise en charge du personnel mobile. Les appliances SD-WAN sont conçues pour la connectivité site à site. Elles n’assurent pas la connexion sécurisée des utilisateurs mobiles